Danser avec un costume de Samba

March 26, 2020

 

Les costumes de Samba font rêver. Les strass, les plumes, le bikini, la couronne, les « ailes » (le costeiro au Brésil), les paillettes sur les yeux, les talons gigantesques qui brillent…  Tout ça a l’air absolument fantastique et ô combien glamour !

 

Et je suis sûre qu’à partir de cette dernière phrase, toutes les danseuses de Samba ont bien rigolé.

En réalité, il n’y a rien de moins fantastique comme costume de danse qu’un costume de Samba.

 

Ne me comprenez pas mal, on adore nos costumes ! On les aime même comme nos bébés. Oui mais voilà, ils sont très très TRES loin d’être confortables !

 

Je vous ai fais mon top 6 des difficultés que j’ai rencontrées au cours de ma vie de performeuse (déjà 10 ans de service… et oui le temps passe vite !) histoire qu’on rigole un peu.

 

Pour les débutantes ou celles qui veulent peaufiner leur domptage de ces petites choses, je vous donne aussi mes conseils, acquis au fil des expériences ou échangés avec d'autres danseuses.

 

 

 

1. La couronne :

La première fois qu’on essaie une couronne de Samba (cabeça au Brésil), on se sent comme une Reine à qui on vient de donner son trône. Jusqu’au moment où on commence à danser avec ce machin sur la tête… On arrête vite de fanfaronner!

 

La couronne de Samba a plusieurs caractéristiques (non)sympathiques : elles sont généralement lourdes voir TRES lourdes (5 minutes ça va, mais essayez donc de tenir 4 heures), elles sont en métal et l’armature rentre souvent dans le crâne (il suffit de regarder le front d’une danseuse quand elle enlève sa coiffe : marque rouge vif assurée !), elles sont rarement ergonomiques et ont tendance à tomber de la tête (d’où l’importance d’un port de tête classico-classique irréprochable), les cheveux se prennent dans les élastiques de la couronne et on en arrache un bon paquet en l’attachant ou en la détachant, il nous faut 15 minutes, 2 personnes au moins et beaucoup d’élastiques pour l’attacher convenablement (et encore, ce n’est pas dis qu’elle ne tombera pas cette coquine…).

 

Mes conseils :

  • Essayez TOUJOURS plusieurs fois votre couronne sur votre/vos chorégraphie.s avant de l’utiliser pour la première fois.

  • Gardez un port de tête bien droit pendant toute votre danse : évitez de baisser la tête ou de la mettre trop en arrière.

  • Adaptez la couronne si besoin : rajoutez des élastiques, ajoutez des bouts de mousse pour la rendre moins douloureuse, remodeler l’armature (tout doucement pour ne pas la casser).

  • Prévoyez toujours des élastiques supplémentaires pour l’attacher, au cas où.

  • Demandez de l’aide à quelqu’un pour tenir vos cheveux lorsque vous l’attachez, ça facilite grandement la vie.

 

 

2. Le costeiro:

Le costeiro c’est génial car ça remplit l’espace scénique, ça amplifie l’effet de votre costume et de certains mouvements, c’est magnifique à regarder, on est d’accord.

 

Le revers de la médaille : le costeiro bascule souvent sur les épaules ce qui peut compliquer voir empêcher complètement certains mouvements, les frottements contre le dos/les épaules infligent quelques brûlures dignes de ce nom, si on est seule pour l’attacher : c’est la galère totale!

 

Mes conseils :

  • Essayez TOUJOURS plusieurs fois votre costeiro sur votre/vos chorégraphie.s avant de l’utiliser pour la première fois.

  • Adaptez certains mouvements au besoin.

  • Trouvez quelqu’un pour vous aider à l’attacher correctement (ça évite de se retrouver sans ailes à la fin du spectacle!).

 

 

 

3. Les plumes:

L’emblème des costumes de Samba, tout le monde vous le dira, ce sont les plumes. Ca donne cette touche tropicale, colorée, hors du commun aux costumes de Samba.

 

Oui mais voilà, elles ont tendance à aller là où elles ne devraient pas : un boa accroché au bas du bikini se détachera en plein show alors que vous l’avez cousu comme Mac Gyver et que vous l’avez testé à l’avance, les plumes de la couronne ou du costeiro viendront dans la bouche ou les yeux après un mouvement ample (ou un coup de vent si vous dansez en plein air !) et j’en passe.

 

Mes conseils :

  • Si vous faites votre costume vous-même, prêtez attention au fait de ne pas mettre des plumes trop près de votre visage.

  • Lorsque vous accrochez votre boa, tirez dessus et secouez le costume dans tous les sens pour vérifier qu’il est bien accroché.

 

 

4. Les strass:

Ca brille de mille feux, ça en met plein la vue… et ça nous tue certaines performances ! Quelle danseuse de Samba n’a jamais eu une partie de son costume accrochée dans ses bas résilles ? Parfois on se retrouve accrochées à nos bas et c’est l’instant glamour où on doit faire semblant que tout va bien et parvenir à se détacher discrètement. Les strass peuvent aussi nous couper méchamment.

 

Mes conseils :

  • Si vous êtes débutantes, essayez votre costume complet AVEC les bas résilles avant toute représentation.

  • Si vous êtes accrochée en plein show, continuez à sourire et tirez d’un geste vif et rapide pour vous détacher (que ce soit avec votre jambe, votre main, votre bras). Ca ruinera vos bas mais pas votre performance !

  • Mettez un peu de colle chaude transparente sur les strass qui frottent trop contre votre peau pour éviter les coupures.

 

 

5. Le bikini:

Egalement un grand symbole du carnaval de Rio et du culte qui est voué au corps, le bikini peut réellement devenir votre ennemi à certains moments. Par exemple, lorsqu’il écrase et compresse votre poitrine, lorsqu’il remonte en plein show et que vous n’avez aucune idée de ce que l’on voit de votre poitrine, lorsque qu’il se détache carrément en plein show (le haut aussi bien que le bas), lorsque les strass du string vous empêche de serrer les jambes l’une contre l’autre, ou encore lorsque votre string descend car vous avez perdu 500 grammes… Aaaaah les joies du direct !

 

Mes conseils :

 

    • Demandez toujours à quelqu’un de vérifier que votre soutien est bien attaché avant de monter sur scène.

    • Vérifiez bien les attaches du string également.

    • En cas de problème pendant un show, gardez le sourire et prétendez que rien n’est en train de se passer.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6. Les chaussures:

    Bien que les chaussures de manière générale soient mon péché mignon, les chaussures de Samba ont une place toute particulière dans mon cœur. Quand je les enfile, je me sens déjà dans la peau de mon personnage. Comment ne pas l’être quand on prend 10 à 15 centimètres et qu’on arbore des jambes de gazelle ?

     

    Sauf qu’à certains moments, ces merveilles peuvent se retourner contre nous : les chaussures peuvent très fortement glisser sur certains sols, une lanière peut lâcher en plein show, elles peuvent s’accrocher dans vos bas, elles modifient fortement l’équilibre et les appuis du fait de la plateforme : gare aux chutes !

     

    Mes conseils :

    • TOUJOURS s’entraîner plusieurs fois avec de nouvelles chaussures avant tout show !

    • Vérifiez bien les attaches avant de monter sur scène.

    • Testez le sol (si possible) avec vos chaussures pour voir si ça glisse ou si au contraire ça accroche :

      • Si le sol glisse, contractez vos abdos, fessiers, quadriceps, chevilles et orteils.

      • Si le sol accroche, soyez légère dans vos mouvements.

     

     

     

    A nos chers spectateurs, j’espère que cet article vous permettra de voir à quel point on aime notre art pour arborer de tels costumes.

     

    A mes amies danseuses, puisse cet article vous permettre de vous sentir moins seules dans ces moments épiques de la scène où on désire ardemment danser à pieds nus dans un grand tee-shirt blanc (petit clin d’œil à mes amies qui dansent le contemporain :D) !

     

     

    Elise

    Please reload

    Post à l'affiche

    Préparation pour être Destaque au Carnaval de Rio

    July 3, 2019

    1/4
    Please reload

    Posts récents

    July 16, 2019